La Souterraine

(1ère partie)

Dans le nord du Périgord, sapeurs-pompiers et médecins hospitaliers se sont associés pour ameliorer la prise en charge des patients graâce à la télémédecine. Le directeur du Sdis 24 s'est associé à l'équipe du centre hospitalier de Périgueux pour tester une valise de télémédecine d'urgence.. La régulation du Samu pourra envoyer sur le terrain un binôme de pompiers équipé de cette valise pour réaliser des soins d'urgence.. L'infirmier sapeurs-pompiers devient le bras du médecin régulateur.. Sur 220 interventions, on s'aperçois qu'on économise environ 13% des sorties non justifiées. Un discours qui séduit le directeur du Samu de la Creuse, Bruno Vierguet qui réfléchit à ce genre de projet car "l'administration ne semble pas vouloir d'un Smur à Aubusson".

La télémédecine est au menu du ccle de conférence. Lydie canipel, secrétaire générale de la société française de la télémédecine, a définit le contexte. "On parle souvent de e-santé alors qu'il faudrait plutôt parler de m-santé pour tout ce qui relève de la recherche et du développement industril." La télémédecine ne change pas le métier mais change l'organisation. L'arrivée du numérique apprend à "mieux travailler en équipe." Un constat partagé par Yoann Campocasso et Thomas Simon, les directeurs des Ehpad de l'est creusois qui sont venus présenter leur expérience de consultation de télémédecine à Chambon-sur-Voueize, Boussac et Evaux-les-Bains.